C’est le début de l’aventure (du gratuit)

Nous avons reçu aujourd’hui le récépissé de la Préfecture : c’est le début de l’existence de l’association la Boutique sans argent – que nous lui souhaitons longue et audacieuse !

L’idée est simple : proposer un lieu ouvert à tous, où chacun peut venir déposer les objets dont il n’a plus besoin et prendre ceux qui peuvent lui servir. Pas de troc, pas de monnaie alternative : nous voulons vous proposer de mettre en action le don réellement désintéressé. Vous est-il déjà arrivé qu’un parfait inconnu vous aide ou vous donne quelque chose – et sans que cela ne suppose la moindre contre-partie? On se souvient longtemps de ces moments, aussi fugitifs soient-ils : parce qu’ils sont la mise en pratique d’un principe dont nous faisons rarement l’expérience, le don désintéressé, c’est-à-dire la gratuité réelle. Eh bien, c’est un lieu pour multiplier (tous les jours!) ces expériences de don désintéressé que nous voulons ouvrir.

Nous ne disons pas qu’il faut abolir l’argent – nous souhaitons montrer qu’il est possible de créer cet espace très spécial où chacun vient avec ce qu’il veut (et pourquoi pas aussi ses savoir-faire) et repart avec ce dont il a besoin : une parenthèse généreuse dans la logique omniprésente de l’échange d’une chose contre une autre. Sur le même principe que les gratiferias, ou zones de gratuité, mais avec la pérennité en plus : car nous croyons que lorsqu’on contribue à lutter contre l’exclusion, sociale et économique, il vaut mieux être solide et avoir une présence forte.

Pour résumer : on n’a rien à justifier pour venir à la Boutique sans argent, on n’a pas à amener nécessairement quelque chose car parfois on n’a rien à offrir, on peut prendre ce qui peut nous être utile. Et puis on espère aussi qu’on en profitera pour discuter, partager un peu plus que des objets. Et on fera aussi des concerts pour que les musiciens qui souhaitent nous offrir quelques morceaux puissent le faire, et des ateliers où vous pourrez transmettre vos techniques d’origami, d’impression sur tissu ou encore de tricot. Des moments de partage.

Ce n’est que le début, alors : en route!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.