A la découverte des magasins gratuits allemands : Le Systemfehler

De notre correspondante en Allemagne, Oriane – Je vis à Berlin depuis un an et je suis passionnée par cette ville, dans laquelle (presque) tout est possible ! Il y a notamment de nombreux lieux alternatifs, qui tentent de créer du lien social et inventent de nouvelles façons de consommer, d’échanger, d’occuper l’espace urbain. Je m’en vais donc dans cette rubrique explorer les Umsonstladen, « magasins pour rien », à Berlin et, au gré de mes vadrouilles, dans le reste de l’Allemagne.

Le Systemfehler

Cet Umsonstladen se situe dans le quartier vivant de Friedrichshain. Il y a quelques années, ce quartier était encore très alternatif, avec beaucoup de lieux se revendiquant en marge de notre système économique capitaliste. Malheureusement, comme tous les quartiers de Berlin, Friedrichshain n’échappe pas à la gentrification, qui veut que les immeubles retapés voient leurs loyers augmenter et que les lieux alternatifs disparaissent peu à peu, au profit de magasins, restaurants et bars plus rentables.

Boutique sans argent systemfehler1

Le Systemfehler reflète l’attachement premier de ce quartier à des lieux de solidarité et de partage. Systemfehler signifie « erreur du système », comme un pied de nez à l’évolution du quartier et au consumérisme ambiant.

Il est installé au rez-de-chaussée d’un immeuble appartenant à une coopérative, comme cela se fait souvent à Berlin. Des personnes partageant une même conception de leur habitat achètent ensemble un immeuble et créent un Hausprojekt, un « projet d’habitat ». Juste au-dessus du Systemfehler se trouve le Suppamolly, bar à concert quelque peu déjanté.

Boutique sans argent magasin gratuit Systemfehler2

Le Systemfehler a pour fondements ces trois notions : l’écologie, la solidarité, la politique. Ce lieu très engagé accueille donc un magasin gratuit, ainsi qu’une cuisine, et de nombreuses activités annexes : un café-goûter, un atelier de couture, un atelier de massage, des cours de dessin, des séances de cinéma « éco-anarchiques », des débats…

C’est une association qui regroupe beaucoup de bénévoles. Une douzaine de personnes forme le noyau principal qui prend les décisions importantes, à la majorité absolue. Le système économique du Systemfehler repose uniquement sur les dons (faits par des anonymes ou par des parrains-marraines qui font un virement mensuel, sous forme de prélèvement automatique), et ne dispose d’aucune aide de la ville ou de l’Etat. C’est un choix des fondateurs, pour ne pas dépendre des institutions et être politiquement libre.

Tout le monde peut venir déposer des objets, aux heures d’ouverture, et on peut prendre jusqu’à cinq objets.

Boutique sans argent magasin gratuit systemfehler3

Quand je me suis rendue la première fois au Systemfehler, on m’a proposé de goûter à une tarte à la rhubarbe faite maison. J’ai pris une part de tarte et un thé, et j’ai fait un don dans une jolie boîte. Je me suis ensuite installée dans un des fauteuils confortables qui meublent la première salle, avant de faire un petit tour dans les deux salles réservées au Umsonstladen.

Boutique sans argent magasin gratuit systemfehler4

La décoration faite de bric et de broc m’a paru tout de suite sympathique. J’ai eu un petit faible pour le côté baroque-kitsch du piano et des tissus panthère. Les objets sont bien rangés, et il y a le choix : des vêtements au petit électroménager, en passant par la vaisselle, les jeux pour enfants et les livres. On trouve de tout au Systemfehler !

En discutant avec des bénévoles, j’ai appris que les gens qui viennent récupérer des objets sont issus de tous les milieux sociaux et ne viennent pas tous pour les mêmes raisons. Certains partagent la vie politique du lieu, d’autres fréquentent surtout le magasin gratuit. Chacun y trouve son compte et participe à sa manière à la grande aventure du gratuit !

4 réflexions sur « A la découverte des magasins gratuits allemands : Le Systemfehler »

  1. Bien sympathique votre article cela me donne l’envie d’aller faire
    un tour a Berlin.
    A ma connaissance je ne connais pas de lieux semblables à Paris (a part les squats parfois
    très bien organisés).En tout cas c’est une idée à creuser et a mettre en forme par chez nous.
    Veronique

  2. @Véronique
    Nous appuyons cette initiative sur Paris et nous organisons, avec eux, la journée « Sans Argent, 100 RESSOURCES » à la Maison du Paris Durable au 21 rue des Blancs Manteaux 75003 PARIS le vendredi 14 novembre 2014.
    Vous en saurez plus dans quelque temps…
    Le Président des ECO Busines Angels

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

9 + 1 =